Axe 1 : Argumentation et rhétorique

Face à la multiplicité des concepts associés – les actes de langage indirects, les présupposés, les syllepses, les métaphores, les euphémismes, l’ironie, etc. –, l’axe 1 s’attachera à redéfinir cet objet rhétorique qu’est l’implicite. Comment représenter les différentes strates de la signification impliquées par l’émergence d’un contenu implicite ? Sous quelles formes peut-il se manifester ? Exige-t-il toujours la présence d’un support linguistique ?

Outre ces questions d’ordre épistémologique, l’axe 1 se propose d’analyser les formes implicites et leurs potentialités argumentatives dans leurs contextes d’actualisation. Ces formes sont-elles prédisposées à investir un genre discursif déterminé ou à être produites par un « type » de locuteur ? On pourra également s’interroger sur ce qui motive l’emploi de formes implicites. Est-ce la possibilité de se retrancher derrière le dit ? Ou est-ce la volonté de susciter l’adhésion en construisant des représentations figuratives chez le destinataire, ou en faisant appel au sens commun ?

 

Conférenciers invités de cet axe:   Catherine Kerbrat-Orecchioni (Université Lyon 2), Jacques Moeschler (Université de Genève) 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×